La finition cirée des meubles anciens en bois

Ce dernier article fait parti d’un dossier en quatre volets sur la finition des ouvrages en bois. Il vous est proposé par Françoise Decrand, restauratrice des mobiliers 17°, 18° et 19° siècles – diplômée de l’école du Louvre, de l’atelier d’ébénisterie et de restauration de meuble Olivier Faccioli à Crémieu (38).

Article IV : La finition cirée de meubles anciens

Matériel d'application pour cire à chaud

Parmi les multiples finitions possibles, nous traiterons ici en particulier de la finition à l’encaustique ou finition cirée avec une application à chaud pour un rendu exceptionnel.
Principalement employée sur les bois massifs, elle peut être utilisée sur des meubles anciens ou des créations contemporaines.
Nous allons traiter la mise en œuvre en deux temps, un premier temps consacré à la restauration et un second pour les réalisations actuelles.

 

 

 

 

Cire d’abeille, cire de carnauba ?

Quelle cire choisir…en effet, des cires prêtes à l’emploi sont proposées dans le commerce, en bombe, liquide, en pâte… De plus, certaines comportent des indications sur la composition de la cire faite à base de cire d’abeille ou de carnauba ; alors comment choisir ?
Pour une bonne finition, il est primordial de choisir un produit de qualité, laissons donc de côté les cires en bombes ou cires liquides pas assez chargées.
Le mieux est d’utiliser une cire en pâte faite à base de cire d’abeille et de cire de carnauba.

Si la première est d’origine animale, la seconde est issue des feuilles d’un palmier qui pousse abondamment au Brésil. Elle s’utilise avec la cire d’abeille pour donner de la brillance et elle possède une des duretés les plus hautes parmi les cires d’origines naturelles. Elle est également plus résistante car moins souple que la cire d’abeille. Le mélange idéal n’existe pas, disons que la proportion de cire de carnauba doit aller de 10 à 30 % du mélange le reste étant composé de cire d’abeille ; le tout dilué dans de l’essence de térébenthine pour obtenir une pâte souple. Une très forte proportion de cire de carnauba apporte un brillant proche du vernis mais rend la mise en œuvre très compliquée car la cire s’applique avec beaucoup de difficultés : trop dure elle s’étale mal et les excès sont durs à enlever. Les cires de qualité type Carbamex s’approchent sensiblement des proportions idéales.

Pour la restauration de meubles anciens

Finition cirée à chaud : brillance et patine

Il est important, si le meuble est en suffisamment bon état, de lui conserver sa patine. Le passage de la cire aura ici pour but de redonner de la brillance au bois ou encore de la chaleur et de la profondeur dans ses tons. Le soleil comme le contact ou le passage de produits d’entretien peuvent altérer la finition cirée d’un meuble, la saleté peut également amoindrir son éclat…

Une solution (comme nous l’avons vu dans le premier article) serait d’utiliser un décireur. Ce dernier enlève la cire ancienne sans modifier la couleur du bois. Cependant, lorsque cela est possible, il est aussi envisageable de seulement  nettoyer en surface le support. Pour cela, de l’alcool à vernir à 95 ou 99 % (encore nommé alcool industriel dénaturé ou alcool ménagé) et une laine d’acier triple ou quadruple 0 feront l’affaire.

 

 

 

 

 

Mise en œuvre :

  • Imbibez votre laine d’acier d’alcool et frottez énergiquement votre meuble en insistant sur les recoins. La laine d’acier se charge de la saleté et l’alcool lustre votre support. Une trace blanche peut être visible après le passage de la laine d’acier, ne vous en préoccupez pas, elle disparaitra à l’étape suivante.
  • Ensuite, vous pouvez mécher votre bois avec une gomme laque qui donne un bel éclat de teinte et charge les pores du bois.
  • Ceci réalisé, il ne vous reste plus qu’à passer votre cire à chaud comme le montre la vidéo que vous trouverez en fin de cet article. Avec un pinceau chargé de cire, étalez généreusement votre encaustique sur le bois. A cette étape, le sens de passage du pinceau importe peu, au contraire, des passages circulaires aident à faire pénétrer la cire.
  • Ensuite, réchauffez votre cire à l’aide du décapeur thermique en veillant à ne jamais rester statique ! La chaleur doit suivre le mouvement du pinceau et le décapeur doit toujours rester à une distance d’environ 20 cm du support sous peine de bruler votre cire et d’être contre productif. Ce second passage avec le pistolet se fait dans le sens des fils du bois, il vise à éliminer les surplus de cire mais aussi à la liquéfier en la réchauffant et ainsi lui permettre de pénétrer en profondeur dans le bois. Lors du passage du décapeur thermique, la cire semble « mouiller » votre bois puis sécher très rapidement dès que l’on éloigne la source de chaleur. C’est ce qu’il faut obtenir. Un chiffon doux roulé en boule et sans pli peut aussi aider à ôter les surplus. Quoi que vous utilisiez, chiffon ou pinceau, le dernier passage doit être celui du pistolet thermique utilisé seul et dans le sens des fils du bois afin de tendre votre cire.
  • Une fois cette étape réalisée, laissez sécher votre cire au moins 2 heures et lustrez là simplement avec un chiffon doux et propre pour faire briller l’ensemble.

L’avantage de cette finition sans décapage est de donner la sensation que votre meuble possède la finition des armoires de nos grands-parents amoureusement patinés par leurs soins… La brillance et la profondeur du bois sont alors incomparables…

Pour la finition de meubles neufs

Polissage d'une finition cirée à chaudPeu de différence en fait si ce n’est que vous aurez à soigner votre ponçage ! Si celui-ci est fait avec soin, vous pourrez alors, préalablement à l’application de la cire, passer une teinte sur le bois brut. Si cette dernière est à l’eau, vérifiez que les fibres du bois ne se relèvent pas.

Si votre meuble est destiné à un usage quotidien, vous pouvez aussi le protéger en sous couche à l’aide d’un fondure bouche pores ce qui à pour effet d’imperméabiliser le support (idéal pour des dessus de bureaux, tables basses, tables de cuisines…) et de permettre d’y associer une finition cirée.

Une fois teinte et/ou bouche pores passés, égrenez l’ensemble avec un papier très fin (un grain 320 est parfait) pour qu’il ne subsiste aucune partie rugueuse ou petites impuretés prises dans le vernis.

Lorsque ces étapes sont réalisées, vous pouvez entreprendre le passage de la cire comme indiqué ci-dessus.

 

 

La vidéo de démonstration suivante montre le geste sûre pour réussir une superbe finition à la cire à chaud dans le cadre d’une restauration ou d’une fabrication de mobilier.

Maintenant que vous savez tout, il ne reste plus qu’à mettre en pratique !
Alors… à vos pinceaux !

A propos HMDiffusion
Le spécialiste de l'outillage bois haut de gamme, distribué : - sur www.hmdiffusion.com, - dans nos 11 boutiques en France, - via notre catalogue gratuit. Nos produits : outillage électroportatif, outils à main, machines à bois, produits de finition, etc.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés