Polissage et démorfilage, les étapes de finition de l’affûtage

Cet article fait parti d’un dossier en trois parties sur le choix et l’affûtage des ciseaux à bois. Il vous est proposé par Françoise Decrand, restauratrice des mobiliers 17°, 18° et 19° siècles – diplômée de l’école du Louvre, de l’atelier Olivier Faccioli à Crémieu (38) (restauration de meuble et ébénisterie).

Article III : Polissage et démorfilage, les étapes de finition de l’affûtage

1 – Pierre à huile, pierre à eau ou pierre diamantée

Lorsque l’on utilise un touret d’affûtage à sec, l’abrasion sur la lame du ciseau est très forte et entraine nombre de rayures qu’il faut polir. La surface de l’outil, planche comme biseau, doit être totalement polie pour un bon tranchant.
Pour ce faire, vous utiliserez la pierre d’affûtage de votre choix (pierre artificielle, naturelle ou diamantée) et vous polirez le biseau et la planche de l’outil sur la pierre à l’aide de mouvements circulaires.
En s’affinant, l’arête tranchante du biseau produit une bavure métallique nommée morfil. Cette bavure se détache seule lors du polissage du ciseau : lorsque le biseau est poli sur la pierre, le morfil se retourne sur la planche, et, à l’inverse,  lorsque l’on poli la planche il est présent sur le biseau. Par des passages successifs à la pierre, le morfil finit par se détacher et marque ainsi la fin de votre affûtage.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre vidéo de démonstration du démorfilage d’un ciseau à bois :

2 – Le cuir de polissage ou cuir de démorfilage

Les sujets abordés précédemment nous ont permis de comprendre que la qualité du tranchant de l’outil dépend de sa finesse de polissage… Plus il est poli plus l’outil est coupant.
Si le passage à la pierre de polissage est indispensable en reprise de l’outil après un passage au touret à sec, ce dernier n’est pas nécessaire lors d’un affûtage à la meule à eau. En effet, l’abrasion est beaucoup plus ténue sur meule à eau et seul un démorfilage rapide est nécessaire.
Ce dernier peut alors s’effectuer sur un feutre ou un cuir de polissage, généralement monté en parallèle de la meule à eau.
Une pâte de polissage légèrement abrasive aide à parfaire cette étape également appelée affilage.
Le passage sur cuir poli le biseau et la planche comme des miroirs, de plus, la faible vitesse de rotation des tourets à eau permet un grand contrôle du geste sans risquer d’émousser le tranchant.
Le démorfilage se fait dans le sens de rotation du touret, en « avalant », c’est-à-dire que la meule tourne en s’éloignant de vous. Faites aussi attention de conserver au biseau le même angle que celui d’affûtage si vous ne voulez pas arrondir la pointe et émousser le tranchant.
Un tranchant bien fini n’est pas seulement plus coupant, il offre aussi une meilleure pénétration dans le bois, ce qui facilite le travail…

Voici une vidéo de démonstration du démorfilage d’un ciseau à bois réalisé sur le cuir installé d’origine sur les tourets à eau de la gamme Tormek :

 

Et maintenant à vous de jouer : à vos ciseaux !

A propos HMDiffusion
Le spécialiste de l'outillage bois haut de gamme, distribué : - sur www.hmdiffusion.com, - dans nos 11 boutiques en France, - via notre catalogue gratuit. Nos produits : outillage électroportatif, outils à main, machines à bois, produits de finition, etc.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés