Racloir : plutôt qu’affûter, rafraîchir les tranchants

A propos de l’auteur de cet article…

Bruno Meyer n’est plus à présenter. Il est reconnu dans le monde des « boiseux » pour la qualité de ses livres, tant du point de vue technique que pédagogique. Partenaire privilégié depuis de nombreuses années, HMDiffusion reprend aujourd’hui la commercialisation du stock des ouvrages de Bruno Meyer.
Bruno, fort de son expérience, rédigera régulièrement des articles complémentaires à ses livres sur le blog d’HMDiffusion pour vous apporter encore plus d’idées, de trucs et d’astuces. N’hésitez surtout pas à le suivre… et découvrez maintenant son premier article pour notre blog…

Un racloir à bois est un outil de finition merveilleux quand il coupe bien…

Utilisation du racloir à bois

 

 

Mais chaque tranchant (4 longs et 4 courts par racloir) ne tient pas la coupe plus d’un quart d’heure de travail. Il faut donc les reprendre assez souvent…

et donc réaffûter (voir notre fiche d’atelier « Le racloir et ses accessoires d’affûtage »).

Mais vous pouvez aussi rafraîchir les tranchants. C’est bien plus rapide.

 

Comment rafraîchir rapidement les tranchants de son racloir ?

 

Affiloir Arno

 

 

Ni lime, ni pierre, vous avez juste besoin d’un affiloir à manche. Soit un affiloir traditionnel en acier dur, soit l’affiloir carbure à main Arno (le modèle Veritas seul ne suffit pas).

 

 

 

Passer l'affiloir à plat

 

Paraffinez l’affiloir et les quatre chants du racloir. Posez-le fermement sur le coin de l’établi. Puis passez l’affiloir à plat sur chaque arête, à pression forte. Un aller-retour par arête. L’affiloir doit être bien à plat sur la face, et incliné par rapport à l’arête. Si possible, tirez le métal vers l’extérieur, en tirant l’affiloir dehors tout en progressant le long de l’arête. Traitez ainsi les huit arêtes.

Cette opération a rabattu le morfil sur le chant du racloir. Elle a aussi aiguisé l’arête émoussée. Enfin, elle a écroui le métal, le rendant plus dur.

 

 

Rabattre le morfil du racloir

 

Reste à remettre l’arête à sa place ! Ce qui se fait comme un affilage habituel : un coup d’affiloir à plat sur chaque chant (à 0°), puis un coup à 5° sur chaque arête. Dans les deux cas, aller et retour. Mettez à chaque fois toute la pression que vous pouvez, contrairement à un vrai affûtage.

 

 

 

Utilisation de l'affiloir Veritas

 

 

Pour cette opération, l’affiloir Veritas est utilisable. L’affiloir Arno également, mais avec un peu plus de pratique. Au total, rafraîchir un racloir est l’affaire de trois minutes.

 

 

 

Au bout de quelques rafraîchissements, certaines arêtes ne tiennent plus la coupe. Il sera alors temps de réaffûter pour de vrai : lime, pierre, affiloir. Histoire de vous rendre compte de tout le temps que vous avez économisé en affûtage !

Bruno Meyer

Cette technique est décrite plus en détail dans le livre « L’affûtage et l’entretien de vos outils à bois », tome 2.

A propos HMDiffusion
Le spécialiste de l'outillage bois haut de gamme, distribué : - sur www.hmdiffusion.com, - dans nos 11 boutiques en France, - via notre catalogue gratuit. Nos produits : outillage électroportatif, outils à main, machines à bois, produits de finition, etc.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

5 Commentaires

  1. Bravo pour ce conseil
    C’est la méthode que j’ai appris en apprentissage ….en 1966.
    Les bons gestes ne vieillissent pas !!
    Cordiales salutations d’un vieux boiseux

  2. Toujours aussi enrichissantes les infos de Bruno Meyer ! Merci pour cet article détaillé.

  3. Je n’ai jamais réussi a à faire un tranchant, même en suivant vos conseils, je ne sais pas pourquoi.
    Quelle(s) erreur(s) je peux donc faire.

  4. Pour moi, ça marche super donc merci du tuto, je gagne bien plus de temps en prenant le temps de bien affûter les lames.
    Au plaisir!

Les commentaires sont fermés